Archives de catégorie : Lu, vu et entendu

Le Papotin

Malek Boutih a répondu aux questions des jeunes de l’hôpital de jour d’Antony qui ont crée le journal atypique Le Papotin.

« Les rédacteurs du Papotin ont entre 15 et 55 ans. Certains ont obtenu la carte de presse. Ils font des interviews de gens qu’ils aiment : des musiciens, des comédiens, tous ces artistes qu’ils voient à la télévision ou qu’ils vont rencontrer sur leur lieu de travail. Ils écrivent des poèmes, des billets d’humeurs sur les souvenirs que leur laissent leurs visiteurs. Ils racontent des riens, papotent, flânent, font des merveilles avec les mots – et ce n’est pas rien pour ceux qu’on relègue d’habitude dans le silence. »

En voici un court extrait !

N°35 du Papotin

Comment le numérique et l’ « open data » sont en train de changer le monde

Infographie, algorithmes, villes intelligentes… Comment le numérique et l’ « open data » sont en train de changer le monde.

Le monde évolue et la révolution numérique est en marche. La France est en pointe dans le domaine des objets connectés par exemple. Si l’on peut craindre les effets de cette révolution technologique sur l’emploi, mieux vaut en comprendre et en anticiper les impacts.

Villes intelligentes

Un projet de loi est en cours d’examen sur l’ « open data » (relatif à la gratuite et la réutilisation des informations du secteur public) dans le cadre de la transposition d’une directive européenne. Il représente une formidable opportunité pour le « mieux-vivre » en ville et le développement des « smart cities ». Cette expression anglo-saxonne signifie « villes intelligentes » ; il s’agit pour faire simple d’utiliser les NTIC Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication pour améliorer la qualité de vie dans les grandes agglomérations.

Transformation du métier de journaliste

Le journalisme a été profondément bouleversé par la révolution numérique. Les sociétés de presse recrutent des programmeurs, des infographistes (ceux qui traitent les bases de données pour produire des graphiques, des cartes et autres schémas…). Elles recourent désormais à des algorithmes pour identifier les sujets qui intéressent les internautes et dans certains cas produire littéralement les contenus.

A ce sujet deux conseils de lecture :

  • La Revue Dessinée (numéro 9, Automne 2015), dans cette revue d’actualité en bande dessinée que vous trouverez en librairie ou en format numérique pour vos tablettes l’enquête sur « Les Gourous de la com » est très instructive !

Lu, vu et entendu

        • Caroline Fourest – Eloge du blasphème

        • Marre de cette Europe-là ? Moi aussi…, de Guillaume DUVAL, ancien ingénieur industriel, ayant longtemps travaillé en Allemagne, puis devenu rédacteur en chef d’Alternatives économiques.

Un nouveau clivage politique apparaît dans la plupart des pays européens, entre ceux qui croient encore au projet européen et ceux qui refusent l’Union européenne au point de vouloir sortie de la zone euro. Le Royaume-Uni par exemple envisage un référendum sur la sortie ou non de la zone euro. Guillaume Duval plaide dans son ouvrage pour un approfondissement de l’Europe politique et économique et ce livre a une tonalité optimiste, ce qui fait du bien après la crise grecque que nous avons vécue.

Au-delà d’être pédagogique et de rappeler les étapes de la construction européenne, ce livre donne des clés pour débattre avec les spécialistes en économie.

Quelques conseils de lecture

  • Gens du voyage, je vous aime, Louis DE GOUYON MATIGNON, 2013

C’est à travers la musique de Django Reinhardt que l’auteur a découvert la communauté des gens du voyage. Il est alors parti à leur rencontre avant de nous livrer ce témoignage, à la fois instructif et émouvant, qui nous aide à mieux connaître leur culture, leur histoire, et les réglementations qui les concernent.

  • Les ennemis intimes de la démocratie Tzedan TODOROV, 2014

Définie par la souveraineté du peuple, la liberté individuelle, l’idée d’amélioration possible de l’ordre social et le pluralisme, la démocratie est confrontée au risque de « démesure », de déséquilibre entre ces éléments constitutifs : progrès, liberté, peuple. En particulier pour Todorov, après avoir vaincu l’ennemi de l’extérieur, le totalitarisme, la démocratie sécrète en elle-même de nouvelles menaces :

– le messianisme politique, qui justifie l’apparente contradiction d’imposer la liberté par la force. L’auteur relève les limites de l’imposition de la démocratie et des droits humains « par les bombes » en passant en revue les guerres « démocratiques » ou « humanitaires » d’Irak, d’Afghanistan et de Lybie.

– la tyrannie des individus, l’économie échappe au contrôle des Etats, qui se mettent même à son service, au point que l’intérêt collectif ne justifie plutôt les actions régulatrices.

– le populisme et la xénophobie, ces discours de démagogie qui marginalisent une partie de la population et s’élèvent contre toute forme de multiculturalisme.

 Todorov éclaire ces phénomènes en rappelant la controverse entre Pélage et Augustin au IVème siècle, au moment de l’expansion de la chrétienté :

Pour Pélage l’homme, créé à l’image de Dieu, jouit d’une liberté de volonté et de conscience malgré ses penchants pour la richesse ou les honneurs. Il peut donc poursuivre le bien et le progrès est à la portée de la volonté humaine.

Augustin, évêque auteur des Confessions, réfute vivement cette idée, arguant des motivations et pulsions inconscientes que l’homme ne peut pas maîtriser totalement. L’impuissance humaine explique sa défaillance et justifie l’indulgence, c’est au dogme et à l’obéissance que l’homme peut s’en remettre bien plus qu’à l’initiative personnelle.